Courte Présentation du passé associatif et de la situation actuelle :

J’ai été le premier président d’Hippo’thèse que j’ai créé avec des amis (principalement des collègues de promo) à la fin 2001. Nous avons, dès la première année, organisé notre première journée BIOTechno (2002) qui a été l’activité phare de notre première année d’existence. J’ai suivi sur le site par la suite qu’Hippo’thèse a quasiment tous les ans organisé une telle journée. L’année suivante, j’ai laissé la présidence d’Hippo’thèse et de la journée BIOTechno 2003 à quelqu’un d’autre pour m’investir au niveau national et suis devenu vice-président du réseau.
Je suis actuellement associé de recherche à l’institut INRS-Armand Frappier dans la région de Montréal, Canada.

Quelle a été votre première rencontre avec le Réseau BIOTechno?

Avant de créer l’association, j’en avais parlé à mon directeur de l’école doctorale qui m’a invité au colloque national des écoles doctorales à Lille en 2001. J’ai ainsi pu rencontrer des doctorants venant de diverses associations en France qui étaient dans BIOTechno. Comme l’idée m’a beaucoup séduit, une de nos premières action a été de rejoindre le réseau.

Pourquoi avoir décidé de vous impliquer dans l’association Hippo’thèse et donc dans l’organisation de journées BIOTechno?

Parce qu’à l’époque les droits des thésards étaient quasiment inexistant, les bourses étaient d’un faible montant, les docteurs n’avaient que peu de perspectives dans l’académique et que le privé était diabolisé par les encadrants. Donc au lieu de chialer dans notre coin, nous avons décidé avec des amis d’essayer de faire bouger les choses à notre niveau.

Que vous a apporté le Réseau BIOTechno ?

Le réseau nous a apporté une crédibilité que nous avions à construire pour notre première année d’existence. Il faut se rappeler que Hippo’thèse ou Journée BIOTechno étaient des termes complètement inconnu aux personnes à qui nous demandions de l’argent… Il nous a aussi permis de faire les choses de manière qui semblait très professionnelles pour les personnes qui nous finançaient. D’un point de vue personnel, j’ai fait des choses très intéressante que je n’aurais jamais fait pendant une thèse classique (démarcher des gens, faire des budgets, gestion d’un projet autre que scientifique). De plus, j’ai rencontré des gens partout en France dans les autres associations qui étaient tous dynamiques, optimistes, toutes les réunions de BIOTechno dans des villes différentes à chaque fois sont pour moi d’excellents souvenirs…!

Avez-vous des conseils pour les futurs participants et organisateurs?

Faites-le pour vous, éclatez-vous lors de la préparation, c’est une très bonne école… Ne mettez aucune limites dans votre programme ou dans vos ambitions dès le départ et arrangez-vous pour les financer après. N’hésitez surtout pas à faire un répertoire des anciens organisateurs, BIOTechno a maintenant 10 ans et certains des premiers organisateurs ont des postes très intéressants et seraient je pense très ouverts à partager leur expérience. Il faudrait peut-être que chaque asso essaye de se lancer dans la rédaction d’un répertoire d’ancien de sa ville qui vous pourriez mettre en commun.
En tout cas je conseille à tout le monde de participer ou d’organiser une journée BIOTechno un jour, c’est une expérience qui nous fait sortir un peu de la zone de confort du labo et qui marque pour la vie.