Pour commencer, pourriez-vous décrire votre parcours scientifique ?

Passionné par le domaine de la santé et de l’innovation, j’ai intégré la filière Chimie-Biologie-Santé proposée par l’Ecole Nationale Supérieure de Chimie de Montpellier. Pour clore cette formation, j’ai réalisé un projet de fin d’études au sein d’une jeune entreprise de biotechnologies, SelectBiotics, spécialisée dans la recherche et le développement de nouvelles générations d’antibiotiques. J’ai ainsi obtenu mon diplôme en 2002, et en 2003 j’ai décroché mon premier emploi, en Angleterre, au sein de la société Evotec (Oxford) où j’ai travaillé sur différents projets de pharmaco-chimie. Après une année au sein de cette entreprise, je suis revenu à Montpellier pour y entreprendre un doctorat en pharmaco-chimie thérapeutique. J’ai ainsi intégré le Centre d’Etude des Agents Pathogènes et Biotechnologies pour la Santé et ai travaillé sur l’optimisation pharmacologique de nouveaux antibactériens actifs contre des pathogènes multi-résistants. Pendant ma thèse, j’ai rencontré mon futur associé avec lequel j’ai crée Nosopharm en 2009.

Quel poste occupez-vous actuellement, en quoi consiste votre emploi ?

Je suis actuellement fondateur et dirigeant d’une jeune entreprise innovante, Nosopharm. C’est une Plateforme biotechnologique d’exploitation de micro-organismes pour découvrir de nouvelles molécules bioactives à potentiel thérapeutique.

Comment avez-vous connu le Réseau BIOTechno ?

Un peu par hasard ! J’ai toujours eu une vie associative très riche. Entre 2005-2008, j’ai fait parti de l’association des étudiants et anciens étudiants de l’école doctorale de Sciences Chimiques et Biologiques de la Santé (CBS2) au sein de laquelle j’ai occupé les fonctions de secrétaire. En 2007, j’ai fait parti du comité d’administration de CBS2, qui était membre du Réseau BIOTechno. Faute de volontaires disponibles, j’ai représenté CBS2 lors de l’assemblée générale annuelle du Réseau. J’ai été agréablement surpris par l’organisation et le professionnalisme de l’association.

Pouvez-vous définir votre implication au sein du Réseau ?

En 2007-2008, lors de l’assemblée générale du Réseau, un nouveau bureau administratif a été élu et c’est ainsi que je me suis retrouvé président du réseau national.

Quelles compétences nouvelles avez-vous acquises par la pratique associative ?

Mon expérience associative m’a appris une méthodologie de travail ! J’ai appris à travailler en équipe, à organiser et planifier un projet, à animer des réunions, à rassembler et fédérer par le biais d’actions efficaces, à coordonner des personnes et des projets , en somme toutes les composantes de la gestion de projet… mais c’est surtout la dimension humaine qui est, à mon sens, la plus enrichissante !

En quoi ces compétences ont-elles contribué à votre insertion professionnelle?

Ces compétences n’ont pas contribué à mon insertion professionnelle, néanmoins, elles me sont utiles chaque jour dans mon travail de dirigeant/président, plus particulièrement en ce qui concerne le travail en réseau, la conduite de projet, répartition des taches, …

Quel(s) conseil(s) pourriez-vous donner aux membres / futurs membres du Réseau ?

Je conseille à tous les doctorants de participer aux Forum BIOTechno, d’assister aux conférences, de discuter avec les gens, de tisser des liens, un réseau professionnel ne se crée pas uniquement via linkedin ou viadeo… il faut se faire connaitre ! Le réseau BIOTechno est une excellente opportunité pour développer son réseau, on y apprend à travailler en équipe, à prendre des responsabilités, à tenir ses engagements, à évoluer ensemble,… il ne faut pas oublier que les membres du Réseau BIOTechno sont les dirigeants/responsables de demain, occuperont des postes à responsabilité et c’est ainsi qu’un réseau professionnel se crée !

Enfin pour finir, quelle question auriez-vous aimé que je vous pose ? Quelle en aurait été la réponse ?

Un dernier conseil aux doctorants :
Pensez à votre avenir professionnel, ne soyez pas passif, faites vous connaitre en vous impliquant dans des associations, montrez votre dynamisme, respectez vos engagements en bref soyez crédibles… que ce soit pour le public ou le privé ça n’en sera que bénéfique pour vous!

Propos recueillis par Asma Serier, PhD, Chargée de communication du Réseau BIOTechno, 24 octobre 2011.