Actualités Réseau

J’ai fait ma thèse entre 2003 et 2006. Bien que mon sujet me passionnait, j’avais cette intuition que je voulais travailler POUR la recherche et non PAR la recherche. Très vite j’ai été attirée par la valorisation sans qu’à l’époque il n’y ait de cursus bien précis pour se former. Le DU-GBM que j’ai suivi en parallèle de ma thèse ma ouvert les yeux.

Mon doctorat en poche, j’ai recherché un post-doc au NIH. Ce choix c’est fait pour plusieurs raisons : 1) vivre une expérience à l’international et maitriser l’anglais, 2) connaitre une autre expérience de recherche, 3) suivre la formation proposée à leurs post-doc de Tech Transfer Certificate pour acquérir la double compétence valorisation.

Depuis bientôt 10 ans je travaille dans les services de valorisation et transfert de technologie tels que NIH-NIDDK TTO, Floralis-filiale UGA, SATT-Linksium.

Mon statut de docteur, ainsi que mon expérience postdoctorale, m’apportent la crédibilité nécessaire pour parler d’ « égal à égal » avec mes interlocuteurs des secteurs publics comme privés en R&D.

Pendant ma thèse, j’étais membre de l’association des doctorants de Tours. J’ai eu l’occasion de découvrir le Réseau Biotechno et ai convaincu notre bureau de l’époque d’y adhérer. Nous avons par la suite participé à la mise en place des Journées BIOTechno en partenariat avec les doctorants de Poitiers et j’ai également été membre du Bureau du Réseau Biotechno à l’échelle nationale.

Cette expérience fut très enrichissante pour moi, car j’ai pu mettre en pratique des compétence qui me servent encore dans mon activité au quotidien à savoir la gestion de projet dans son ensemble, budget compris, le respect du timing, le relationnel.